Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SERENDIPITY

Born to run : sur Les Fuyants d'Arnaud Dudek - une lecture critique de Stéphane

6 Septembre 2013, 15:06pm

Publié par Seren Dipity

Arnaud Dudek est d'ores et déjà une des bonnes surprises de la rentrée française. Une "mini-saga familiale, une tragicomédie de la filiation", comme il le dit dans un petit texte suivant le roman.

Des portraits d'hommes, des tranches de vit - comme dirait Nabila.

Ca débute comme ça :

"Mon père, David Hintel, s'est tué le mardi quatre septembre deux mille un."

Les hommes Hintel : Joseph, le petit dernier de la lignée, David, son père et Jacob, son grand-père. Et la pièce rapportée, Simon Yachar, l'oncle (du côté maternel) de Joseph. Chacun, à sa façon, fuit cette vie qui "tient rarement ses promesses." Avec un insecticide, dans l'ennui, dans la marche ou dans la réalité de la toile 2.0 et le piratage de site d'extrème-droite (Joseph un "hacker farouchement marxiste. Forcément.").

Des hommes finalement simples, des vies un peu râtées mais pas entièrement; l'espoir brille, malgré tout.

Non, ce qui l'emporte dasn Les Fuyants, c'est le talent d'Arnaud Dudek. La manière dont il construit cette saga, pratiquant l'alternance des points de vue plutôt que la linéarité; son choix de (bons) mots; son humour et son merveilleux art de la transition (Arnaud Dudek pratique l'anadiplose analogique - qui n'est pas une perversion - avec régal!)

Un petit roman de 130 pages qui m'a donné envie de lire son premier roman, Rester sage, à côté duquel j'étais passé, malgré (ou à cause de) sa présence dans la liste du Goncourt, l'an dernier.

Signé Stéphane

Commenter cet article