Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SERENDIPITY

litterature francaise

I think I'm a clone now* : sur Dolfi et Marylin de François Saintonge - une lecture critique de Pierre

1 Mai 2014, 09:00am

Publié par Seren Dipity

Nous sommes dans les années 2060, à Paris, et même si le clonage est entré dans les mœurs, il y a tout de même certaines restrictions concernant leurs créations et utilisations, pour exemple un clone ne peut être crée que 70 ans après le décès de l'original....

Lire la suite

Les salauds* : sur Le Sanglier de Pierre Luccin - une lecture critique de Stéphane

21 Avril 2014, 12:31pm

Publié par Seren Dipity

Le Sanglier , au départ, c'est une couverture : C'est comme ça que je reçois le livre. Que j'ai envie de le tourner. Et je vois que ce sont les éditions Finitude à côté desquelles - honte à moi - je suis passé depuis des années (ratant ainsi plusieurs...

Lire la suite

Tango funèbre* : sur Réparer les vivants de Maylis de Kerangal - une lecture critique de Stéphane & Jean-Philippe

7 Avril 2014, 12:26pm

Publié par Seren Dipity

Il y a quelques semaines, Jean-Philippe m'a dit que nous avions fait une erreur en récompensant Maylis de Kerangal, en 2012, pour Tangente vers l'est . Ce Prix Landerneau, très largement mérité, nous privait de la possibilité de la récompenser cette année...

Lire la suite

Lost child* : sur Dans la remise d'Inès Benaroya - une lecture critique de Cornélia

6 Avril 2014, 10:56am

Publié par Seren Dipity

Anna est une femme moderne, qui sait ce qu’elle veut : une carrière étincelante, une vie excitante et hyperactive, et surtout ce qu’elle ne veut pas : des enfants, un lien étroit avec sa famille, montrer des faiblesses devant ses collègues avocats ou...

Lire la suite

It's the end of the world as we know it...* : sur La fin du monde a du retard de J.M. Erre - une lecture critique de Pierre

23 Mars 2014, 10:32am

Publié par Seren Dipity

Alice et Julius se rencontrent dans l’asile du Docteur Mendez. Par un heureux concours de circonstances et un minimum de volonté, ils arrivent à s’échapper. Pour Julius le but principal est de récupérer le codex et tuer le maitre Tiresias, chef du complot...

Lire la suite

Come talk to me* : sur Les Conversations d'Anna Lisbeth Marek - une lecture critique de Pierre**

7 Mars 2014, 11:07am

Publié par Seren Dipity

Magda est une vielle « dame » qui vient de perdre son mari. Née dans les années 20, elle se souvient avec lucidité. Prune, sa meilleure amie, connue sur les bancs de l'école avec qui elle avait ces « conversations ». Prune « la juive » qui est partie...

Lire la suite

De l'Allemagne l'autre* : sur Sigmaringen de Pierre Assouline - une lecture de Stéphane

2 Mars 2014, 09:00am

Publié par Seren Dipity

Episode surréaliste de la Seconde Guerre Mondiale, l'occupation française du château de Sigmaringen offre à Assouline un terrain au potentiel romanesque irrésistible. Ca débute comme ça : "Un jour, nous avons recommencé à prendre des trains qui partent....

Lire la suite

Girls Just Want To Have Fun* : sur La légèreté d'Emmanuelle Richard - une lecture critique de Stéphane

26 Février 2014, 09:37am

Publié par Seren Dipity

Premier roman** d'une jeune auteure, La légèreté en manque singulièrement mais possède une force incroyable. Ca débute comme ça : "Alors donc, au départ, il y a ça : la maison blanche simple et bourgeoise prêtée ou soldée, peu importe, et puis le reste,...

Lire la suite

My lady story* : sur Boy de Richard Morgiève - une lecture critique de Stéphane

22 Février 2014, 08:56am

Publié par Seren Dipity

Boy est une fille. Boy a pour prénom Erwin. Elle vit avec son père qui est devenu un légume à la suite d'un accident cérébral. Il ne peut plus écrire, malgré ses succès passés. Tous les jours, Boy le place devant son écran, en espérant qu'il retrouve...

Lire la suite

Missing Persons Bureau* : sur Plein hiver d'Hélène Gaudy - une lecture critique de Stéphane

13 Février 2014, 09:06am

Publié par Seren Dipity

Troisième roman d'Hélène Gaudy**, Plein hiver saisit le lecteur dès l'incipit qui pourrait sembler résumer le livre : "David revenu à Lisbon." Pas David revient à Lisbon ou David est revenu. La violence dans la brièveté, l'impuissance de David dans l'absence...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>